Ava : l’entreprise lyonnaise qui met la 3D au service de l’industrie

ava-ux-entreprise-lyon

Thierry Sauvaget et Patrice Besson dirigent une start-up dénommée AVA. Ils s’intéressent particulièrement à la création et au développement des produits industriels. Actuellement, ils travaillent sur un projet innovant qui leur permettra de proposer des solutions à certains problèmes recensés dans le domaine industriel. 

La digitalisation du processus industriel

Les co-fondateurs de la start-up AVA capitalisent à ce jour 20 ans d’expérience dans la production industrielle. Au cours de ces années, ils ont détecté différentes problématiques, notamment la mauvaise exploitation des ressources qu’offre la 3D. En effet, la majorité des industriels continue de prendre les plans 2D comme un archétype. Cela ralentit les activités et accroît les difficultés liées au processus d’industrialisation. De plus, ils ont remarqué que la sauvegarde du savoir-faire devient de plus en plus pénible. 

Comme principales causes, on a le manque de main-d’œuvre et le système de renouvellement du personnel. Ce sont ces constats qui ont motivé la création d’une start-up qui propose des solutions digitales pour faciliter la tâche aux industriels. La phase de Recherche et de Développement du projet est aujourd’hui dans sa troisième année. Ils sont désormais capables de mettre la 3D à la disposition de tous les bureaux d’étude et d’élargir son utilisation à toutes les étapes de production.

D’autres projets en cours 

En 2022, la start-up a été présentée au CES de Las Vegas, et elle a suscité beaucoup d’intérêt. Dans les prochains jours, elle participera au salon Global Industrie à Paris. Pour se démarquer du lot, elle présentera 3 différentes offres. 

Le premier est un outil qui permettra de créer des guides pour mieux organiser la production d’un produit. Le second outil aura pour rôle de participer au maintien de la chaîne d’assemblage des produits. Le troisième aidera les fabricants à proposer le coût de leur produit tout en demeurant compétitifs. Avec ces outils, il sera possible de gagner en temps, de faciliter la tâche aux employés et de réduire les erreurs de production. 

L’entreprise développe aussi des lunettes dénommées « AVIRIS ». Ce sont des lunettes de réalité augmentée qui permettent de projeter la 3D. Contrairement aux autres lunettes, celles-ci pèsent peu et ne sont utilisables que dans le domaine industriel. Aussi, il est possible de les utiliser en gardant des lunettes optiques. Le lancement des lunettes AVIRIS est prévu pour l’année prochaine, mais avant, des études sont en cours pour améliorer sa performance. Grâce à l’intelligence artificielle qui y sera incorporée, le porteur pourra mieux effectuer le processus d’assemblage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.