[Dossier] Les jeux vidéo d’infiltration

hitman jeu

47, Sam Fisher, Snake, pourquoi envoyer une troupe entière au combat quand on a un de ceux-là sous la main ? Aujourd’hui je vous propose un dossier sur les jeux d’infiltration, le but n’est pas d’établir une liste précise des jeux de ce genre mais plutôt de parler ensemble d’un style de jeu que j’affectionne tout particulièrement et qui a été remis sur le devant de la scène en 2012 grâce à quelques sorties vidéo-ludiques.

Principe d’un jeu d’infiltration

On retrouve les mêmes « codes » d’un jeu d’infiltration à un autre. Première chose qu’on voit souvent, le joueur aura un ou plusieurs lieu(x) à infiltrer. Un lieu gardé par de nombreux gardes et c’est tout seul que vous allez devoir vous y infiltrer, le plus discrètement possible bien entendu. Que ce soit un bateau, une base militaire ennemi ou un immeuble, attendez-vous à avoir de la résistance de la part de l’ennemi qui sera évidemment en supériorité numérique. Ces lieux pourront aussi bien être équipés de caméras, d’alarmes à désactiver ou encore de mines ! Des choses parfaites pour vous faire remuer les méninges et corser la mission.

S’infiltrer en discrétion, voilà comment décrire au mieux un jeu d’infiltration. Avancer sans faire de bruit pour éviter les gardes, dans un jeu d’infiltration on retrouve souvent une indication visuelle à l’écran pour savoir si on est discret ou non. Dans le premier Splinter Cell on avait une jauge de luminosité, celle-ci varié en fonction de nos déplacements de l’ombre à la lumière. Forcément en pleine lumière, les gardes vous repèrent plus facilement. Dans un Metal Gear Solid, c’est un point d’exclamation qui apparaît au-dessus du garde quand celui-ci entend du bruit ou voit quelques choses. Cette indication est donc un bon moyen pour le joueur de passer discrètement les gardes mais des fois on n’a pas le choix et on doit mettre l’ennemi hors d’état de nuire, mortellement ou non. Et pour ce faire, le joueur est équipé d’armes et de gadgets pour venir à bout de l’ennemi.

La corde de piano de 47 dans un Hitman est un classique du genre, tout comme les boites en cartons de Snake. Bien que ces dernières ne servent pas à tuer votre ennemi elles pourront quand même vous servir dans votre mission pour par exemple vous cacher aux yeux de vos ennemis. Attaquer, se défendre ou simplement observer, chaque équipement aura son utilité et c’est à vous de les utiliser au mieux pour venir à bout de votre mission. Par exemple dans Deus Ex Human Revolution, le joueur pourra choisir des augmentations qui lui permettra d’être plus discret dans son approche.

Mais une fois l’ennemi tuer ou assommer qu’est-ce qu’on en fait ? Bien souvent on aura la possibilité de cacher le corps afin qu’il ne soit pas découvert. Dans Hitman Absolution, on peut par exemple cacher un corps dans une armoire ou le balancer dans le vide. Il faut mieux le faire car si le corps est découvert l’alarme sera surement donnée ou alors la mission peut être simplement annulé.

Les jeux d’infiltration proposent donc aux joueurs une expérience où on doit faire preuve de patience et de réflexion pour être le plus discret possible. Chaque jeu à sa façon de faire pour rendre l’expérience différente d’un autre, certains nous proposeront d’utiliser des déguisements pour passer inaperçu, d’autres il faudra être rapide et précis pour exécuter l’ennemi. Si ce genre de jeux vous plais, voici quelques titres à essayer.

Quelques jeux d’infiltration

Dans l’introduction je parlais du genre qui avait remis au gout du jour en 2012. Je pensais à 3 titres majeurs sortis cette année-là : Hitman Absolution, Dishonored et Mark of The Ninja.

La série des Hitman

Hitman Absolution (voir mon test) est le dernier opus sorti et le premier sur consoles actuelles mais dès les premiers Hitman les bases d’infiltration étaient déjà posées. On incarne 47, un tueur à gages, qui devra éliminer ses cibles dans la plus grande discrétion possible. Se déguiser pour s’infiltrer, empoisonner et faire passer le meurtre en accident, tous les moyens sont bons pour venir à bout de votre cible.

Dishonored

Toute nouvelle licence, Dishonored s’est très vite fait un nom grâce à sa très grande liberté d’action. On incarne Corvo, ancien garde du corps de l’impératrice, et on est accusé de son meurtre On va devoir tout faire pour prouver notre innocence et trouver les vrais coupables.

Mark of the Ninja

Quoi de mieux qu’un ninja pour un jeu d’infiltration ? Mark of the Ninja est une vraie petite perle sur PC et XBOX Live Arcade où on incarne un ninja qui cherche à se venger d’une mystérieuse organisation militaire qui massacre les membres de son clan.

La série des Metal Gear Solid

Comment parler des jeux d’infiltration sans mentionner la série des Metal Gear Solid ? On en a déjà un peu parlé plus haut mais MGS est assurément un mastodonte des jeux d’infiltrations. Résumer l’histoire en quelques mots est impossible, mais sachez que Metal Gear Solid sorti en 1999 sur PS1 est surement le titre qui a popularisé le genre.

La série des Splinter Cell (sauf Splinter Cell Conviction)

Splinter Cell c’est un peu le conçurent direct de Metal Gear Solid mais qui a su se faire sa propre identité en proposant une expérience différente. Sam Fisher est un agent d’une unité secrète de la NSA : Echelon 3. Il lutte contre le terrorisme à travers le monde et au fil des jeux Sam évolue, comme le jeu d’ailleurs jusqu’à avoir un Splinter Cell Conviction qui n’est plus tellement infiltration.

La série Deus Ex

Personnage qui évolue, liberté d’action et bien entendu infiltration. La série des Deus Ex propose une expérience dans un futur plus ou moins lointain selon l’épisode. Le dernier en date Deus Ex Human Revolution sorti en 2011 vaut clairement le détour tout comme le tout premier opus de la saga sorti quant à lui en 2000. Par contre le second opus, Deus Ex Invisible War, est un peu en dessous des deux autres.

Mais encore ?

Bien souvent l’infiltration n’est finalement qu’une facette d’un jeu, qu’une façon de jouer mais pas forcément l’unique moteur du jeu. Certains mélangent les genres comme d’ailleurs la plupart des titres qu’on vient juste de mentionner mais vous allez voir que vous pourrez être étonnés par certains titres.

Socom : Special Force

C’est un jeu d’action/tactique où on donne des ordres à nos coéquipiers mais le jeu propose quelques missions différentes où cette fois ci on joue avec 45 (un clin d’oeil à un certain 47 ?) où le but sera de faire des missions de reconnaissances dans un lieu ennemi. Le jeu passe donc en mode « infiltration » alors que ce n’est pas réellement le but au départ.

Plus étonnant cette fois, il s’agit de GTA et plus précisément GTA San Andreas. Oui on ne peut pas dire que le titre soit réputé pour sa discrétion mais pourtant quelques missions d’infiltration sont proposées. Comme par exemple celle où le joueur doit infiltrer la maison de Madd Dog, un rappeur, pour récupérer un bouquin de lyrics de chansons. Équipé d’un couteau, le joueur doit tuer discrètement ses ennemis afin de récupérer l’objet convoité.

Même Call of Duty propose des missions d’infiltration, prenons par exemple Call of Duty 4 Modern Warfare où le joueur à l’aide de son fusil de snipeur s’infiltre derrière les lignes ennemis en toute discrétion.

Bon ok je vous l’accorde que pour les deux derniers jeux cités on s’éloigne un peu du sujet de base. On retiendra surtout que certains jeux font de l’infiltration le moteur principal quand d’autres se permettent juste quelques passages tout en discrétion afin de casser un peu le rythme du jeu.

Et vous, quel est votre jeu d’infiltration préféré ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *