Ratiomaster 1.9.1, le tool pour avoir un ratio presque illimité sur les plateformes de torrent

ratiomaster

Ratiomaster, qu’est-ce que c’est ?

Ratiomaster.NET est une petite application autonome qui simule les statistiques de téléchargement d’un torrent vers presque tous les trackers bittorrent.

Cela signifie qu’il ne dépend PAS de votre client bittorrent (uTorrent, Azureus, BitComet, ABC, etc.) et qu’il ne téléchargera PAS les fichiers sur un torrent – il peut seulement faire semblant de télécharger/télécharger.

RatioMaster.NET a des émulations codées en dur pour les clients BitTorrent les plus utilisés : uTorrent, BitComet, Azureus, ABC, BitLord, BTuga, BitTornado, Burst, BitTyrant, BitSpirit.

A noter que le programme est devenu opensource depuis 2 ou 3 ans et qu’il est exploitable sur Github à l’adresse suivante : https://github.com/NikolayIT/RatioMaster.NET

Comment fonctionne ratiomaster ?

Dans ce tutoriel, vous apprendrez ce que font tous les paramètres de RM 1.9.0 et recevrez des conseils pour une utilisation correcte. Rappelez-vous que le programme stocke certaines options par torrent. J’ai traduit un tutoriel trouvé sur le net, j’espère qu’il sera clair et compréhensible par tous. Sinon vous avez ce tuto vidéo de 2017 :

1. la langue de l’assurance-chômage. Le RM est livré avec une variété de fichiers de langue, vous pouvez donc choisir le vôtre ici. S’il n’est pas listé, vous pouvez prendre le fichier 1french.lng et le traduire.

2. le chemin vers le fichier torrent que vous allez utiliser pour tricher. Vous pouvez le taper manuellement ou cliquer sur « Parcourir… » pour le trouver. De plus, une liste des plus récentes est conservée, de sorte que vous pouvez cliquer sur le bouton ▼ pour charger rapidement n’importe lequel d’entre eux.

3a. l’URL d’annonce du tracker.

3b. le hachage SHA du torrent.

3c. le torrent est en grandeur réelle.

Vous n’avez pas besoin de taper les deux premières valeurs, elles sont chargées depuis le fichier.torrent.

4a. la fausse vitesse de téléchargement qui sera signalée au traqueur.

4b. la fausse vitesse de téléchargement qui va être signalée au traqueur.

4c. le % fini qui va être rapporté au traqueur.

Vous pouvez utiliser des valeurs décimales, mais assurez-vous de ne pas mélanger les virgules et les points. Utilisez le séparateur décimal défini dans vos paramètres linguistiques Windows.

4d. ceci arrêtera automatiquement le torrent après qu’une certaine condition soit donnée :

« Ne t’arrête pas » : explicite, n’arrêtera pas le torrent. (Par défaut)

« Téléchargé » : vous avez téléchargé plus de X Ko/MB/GB.

« Téléchargé » : vous avez téléchargé plus de X Ko/MB/GB.

« Temps » : après plus de X secondes/minutes/heures écoulées.

X étant la valeur que vous avez définie.

5a. le montant total de téléchargement qui a été falsifié pendant la session en cours.

5b. le nombre total de téléchargements falsifiés pendant la session en cours.

5c. le temps qui s’est écoulé depuis le début du torrent.

5d. le temps restant avant la prochaine mise à jour du tracker. La plupart des traqueurs utilisent des intervalles de 30 ou 45 minutes. Si le tracker n’en renvoie pas, la valeur Network -> Tracker Update Interval est utilisée.

5e. force une mise à jour manuelle du tracker. Ne pas utiliser sauf si nécessaire.

5f. le nombre total de semoirs sur le torrent.

5g. le nombre total de sangsues sur le torrent.

Certains trackers peuvent ne pas afficher les deux derniers à moins que Network -> Get Seeders/Leechers Stats ne soit activé.

6a. réinitialise les compteurs % téléchargés, téléchargés et finis à 0, très utile si vous avez fait une erreur de frappe et que la quantité de faux téléchargements a atteint des proportions énormes, par exemple. Attention, il ne demande pas de confirmation avant de procéder.

6b. démarre le torrent.

6c. arrête le torrent.

6d. a assez triché pour aujourd’hui ? Utilisez ceci pour sortir.

7a. vous pouvez choisir le client BitTorrent que le RM émulera à partir de cette liste.

7b. ouvre le lecteur de mémoire.

7c. si cette case est cochée, le RM générera un nouveau peer_id et des valeurs clés à chaque fois que vous le lancez. Sinon, il se souviendra de celles de la dernière manche.

8a. le peer_id qui sera rapporté au tracker. Un peer_id est une chaîne unique de 20 octets qui identifie votre client au traqueur et aux pairs. Dans le cas de la RM, seule la première s’applique.

8b. la valeur clé qui sera rapportée au tracker. Une clé est une chaîne aléatoire utilisée pour « renforcer » l’identification d’un client si l’adresse IP de l’ordinateur change.

8c. le port pour les connexions entrantes qui seront envoyées au tracker. C’est aussi celui sur lequel le RM écoutera si l’option Réseau -> Activer l’écouteur TCP est cochée.

8d. la valeur engourdie qui sera rapportée au tracker. Il indique combien de pairs le traqueur devrait retourner sur sa réponse. Différents clients utiliseront des valeurs différentes. Le RM le signalera automatiquement comme étant 0 lors de l’arrêt du torrent.

9a. si coché, une nouvelle vitesse (entre les deux valeurs que vous avez définies) sera définie pour votre faux téléchargement à chaque mise à jour du tracker.

9b. si coché, une nouvelle vitesse (entre les deux valeurs que vous avez définies) sera définie pour votre faux téléchargement à chaque mise à jour du tracker.

Comme simuler à la même vitesse pendant longtemps est suspect, je vous recommande de les activer.

10a. affichera un ballon avec le nom d’hôte du tracker, les montants téléchargés et téléchargés, le temps restant et la durée de cette session lorsque vous passez votre souris sur l’icône de la barre des tâches :

10b. vérifiera automatiquement les nouvelles versions à chaque fois que le RM est démarré.

10c. réduira le RM à une icône dans la barre des tâches au lieu de la barre des tâches lorsque vous cliquez sur le bouton « _ » dans la barre de titre.

11a. vous permet de choisir le type de proxy que vous allez utiliser, le cas échéant :

« Aucun » : explicite. Je n’utiliserai pas de proxy.

SOCKS4, SOCKS4a, SOCKS5 : pour les proxy de type SOCKS. Plus d’infos ici.

HTTP (CONNECT) : pour les proxy HTTP qui supportent la méthode CONNECT (requis pour les trackers HTTPS).

HTTP : pour les proxy HTTP qui ne supportent pas la méthode CONNECT.

11b. le nom d’hôte du proxy. Par exemple : proxy.example.com

11c. le port du proxy. Par exemple : 80

11d. le nom d’utilisateur du mandataire.

11e. le mot de passe du proxy.

Les deux derniers ne sont nécessaires que si le proxy nécessite une authentification.

12a. l’intervalle de mise à jour utilisé lorsque le tracker n’en renvoie pas, en secondes. Ne touchez pas à ça.

12b. si vous cochez cette case, le RM écoutera sur le port que vous avez défini, et vous fera ainsi apparaître comme connectable du côté du tracker. Il est recommandé de l’activer à moins que vous ne gardiez votre vrai client sur le même port.

12c. transmet la quantité de semoirs et de sangsues au suiveur par raclage. Cochez cette case si le tracker ne les renvoie pas avec cette option désactivée et que vous aimeriez les voir.

12d. cessera de faire semblant lorsque le nombre de sangsues sera inférieur au nombre que vous avez défini. Cela ne fonctionnera pas si le tracker ne retourne pas les comptes de semoir/leecher et ne supporte pas le grattage, et n’est pas précis à 100% quand il le fait, donc ne comptez pas trop dessus.

12e. ignore la « raison de l’échec » du traqueur envoyé lorsque quelque chose ne va pas, et continue à faire semblant. Non recommandé.

12f. ignore les erreurs de connexion du tracker et continue à faire semblant. Non recommandé à moins d’avoir des délais d’attente constants.

12g. sélectionne l’IP à laquelle le RM va se lier. Nécessaire uniquement si vous avez plus d’un adaptateur réseau.

12h. sauvegarde la liste des pairs fournie par le tracker dans un fichier texte nommé peerlist_(Torrent_name_here).txt dans le dossier PeerLists.

12i. utilise UPnP pour transférer le port que vous avez choisi. Nécessaire uniquement si vous avez un routeur qui prend en charge cette fonctionnalité et que vous n’avez pas transféré vos ports.

13. vous permet de tester vos paramètres réseau. Si tout va bien, vous devriez recevoir un message :

« Connecté avec succès. Les paramètres réseau RatioMaster actuels semblent fonctionner. »

14a. active ou désactive l’enregistrement dans la fenêtre d’enregistrement.

14b. vous permet de sauvegarder le journal sous forme de fichier texte.

14c. efface la fenêtre de journal.

15a. vérifie les mises à jour de vos fichiers client et de langue actuels.

15b. télécharge et installe celles que vous avez cochées dans la fenêtre de mise à jour.

Règles RatioMaster

1. Utilisez toujours le lecteur de mémoire.

2. Ne semez pas le même torrent que celui que vous trompez.

3. Émuler toujours le même client que celui que vous exécutez.

4. Tenir à jour les dossiers de gestion des risques et des clients.

5. Ne laissez pas le RM simuler à grande vitesse pendant de longues périodes, surtout si vous n’êtes pas là pour contrôler les choses.

6a. Les torrents avec beaucoup de sangsues actives sont les meilleurs pour tricher. Ce qui nous amène à…

6b. Évitez les paquets. Veillez toujours à ne pas faire semblant sur les torrents avec des semoirs partiels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *