La start-up Elistair lève des fonds pour élever la barre plus haute

La start-up lyonnaise Elistair, spécialisée dans la technologie filaire, lève 5 millions d’euros pour agrandir son marché de niche de drones filaires en Amérique et pour renforcer sa présence en Europe.

Les drones filaires d’Elistair en marche vers une plus grande part du marché des drones

Les deux fondateurs de l’entreprise française, Timothée Penet et Guilhem de Marliave, ont vite compris l’avantage de la rentabilité d’un marché de niche spécialisé sur un produit novateur. En réalité, en 2014, ces deux entrepreneurs se sont inspirés de la robotique sous-marine pour créer des stations filaires capables de transformer n’importe quel drone traditionnel en drone filaire, ou en drone filaire automatisé. « Orion 2 » constitue leur premier exemplaire de drone filaire automatisé qui est en mesure de s’envoler à 100 m de hauteur. 

Cette caractéristique lui permet d’avoir un rayonnement qui favorise la détection d’un véhicule éloigné de plus de 10 kilomètres. De plus, l’appareil est alimenté en permanence avec une technologie de micro-fil de 3 mm de calibre qui le relie à une source d’électricité au sol. Ce qui rend la machine capable de voler pendant toute une journée quand des drones classiques sont équipés de batterie avec une très courte autonomie. En dehors de l’aspect autonomie, la technologie du micro-fil permet de sécuriser la communication entre l’appareil et son opérateur.

En raison de tous ces avantages, la start-up lyonnaise a vite raflé la grosse part du marché grâce à ses drones filaires. On peut parler des marchés de la Sécurité et de la Défense, où ces machines trouvent mieux leur place dans les opérations de protection civile et d’observation tactique. En réalité, comme l’expliquent les promoteurs de la start-up à propos de « Orion 2 : « Il agit comme un mât d’observation aérien, permettant d’augmenter significativement le champ de vision des forces en opération et de réduire les points de vulnérabilité ».

Avec tant d’avantages, il est normal que, il y a trois ans, l’entreprise ait déjà bénéficié d’un premier financement d’une valeur de 2 millions d’euros. Et vu la nécessité actuelle de continuer le développement de leur niche d’activité très florissante, Timothée Penet et Guilhem de Marliave ont, à nouveau, lancé une nouvelle levée de fonds de 5 millions d’euros auprès d’Omnes. Déjà avec une assurance de 40 % de chiffre d’affaires réalisés aux États-Unis, le principal objectif est, comme le précise Guilhem de Marliave, de : « permettre de durcir notre gamme de produits pour le segment défense et sécurité intérieure, et de faire face à une traction forte de notre carnet de commandes sur les derniers mois ».

1 Commentaire

  1. Ping : Rachat du petit ballon par la société lyonnaise COGIP - Lyon Geek Show

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.