La Métropole de Lyon mise sur l’hydrogène vert pour sa révolution

D’une superficie de plus de 500 km² et regroupant près de 1 500 000 d’habitants, la métropole de Lyon ambitionne assainir son climat de vie et par la même occasion contribuer à la préservation de la nature. À cet effet, la métropole de Lyon s’est mise avec quelques industriels de la plateforme Lyon Vallée de la Chimie pour créer l’association Lyon Rhône H2V. 

Initiée par l’ADEME fin 2020, cette association est destinée à regrouper les producteurs, les distributeurs et les usagers de l’hydrogène permettant d’atteindre les objectifs de la métropole, en l’occurrence pour ce qui est du projet « Écosystèmes territoriaux hydrogène ». 

Le projet « Écosystèmes territoriaux hydrogène » consiste, en réalité, à la fédération de diverses organisations militant pour la décarbonisation industrielle et la consommation de l’hydrogène vert.

Pour Emeline Baume, vice-présidente de la Métropole de Lyon en charge de l’économie, ce projet permettra la décarbonisation du territoire et contribuera à l’atteinte des objectifs relatifs au Plan Climat Air Énergie Territorial, confortant la métropole dans sa stratégie assise sur l’hydrogène vert 2.

Bénéficiant de l’appui du pôle de compétitivité AXELERA, l’écosystème présent dans Lyon Rhône H2V prévoit l’organisation du process du terroir pour favoriser le développement de la filière hydrogène vert et accompagner la réalisation de projet concret en phase avec les objectifs préétablis.

Mais comment s’y prendre pour atteindre l’objectif

La collaboration entre Lyon Vallée de la chimie et la Métropole de Lyon permettra d’atteindre les objectifs en suivant trois lignes directrices bien précises.

La première ligne directrice est de réunir tous les acteurs du domaine autour d’un même creuset pour favoriser, sur le territoire, le développement de la filière hydrogène vert et solutionner ensemble les différents problèmes des utilisateurs sur toute la métropole, qu’ils soient industriels ou non.

La deuxième ligne directrice est d’apporter le soutien de l’association à toute sorte de sociétés, qu’elles soient dans le domaine de l’industrie, du commerce, du stockage ou consommatrice. Précisons que l’hydrogène dans ce circuit sera labellisé. La métropole de Lyon s’enrichira techniquement et financièrement, et sera pionnière en matière de production et d’utilisation d’hydrogène vert.

La troisième ligne directrice portera sur l’adaptation de certains moyens roulants et autres équipements fonctionnant à base d’énergie à l’utilisation de l’hydrogène vert. Il s’agira ici, en général, de la flotte automobile publique, plus précisément des bennes à ordures ménagères, des bus de transport public, des véhicules d’intervention technique, etc. Il sera aussi envisagé les échanges de compétences et l’accompagnement des autres régions dans l’adaptation de leurs divers équipements au fonctionnement à base d’hydrogène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.