Lyon : une somme de 2,5 millions d’euros octroyée aux entreprises responsables et écologiques

lyon-ecologie

Dans le souci d’apporter son soutien aux structures qui souhaitent passer en mode écologique, la ville de Lyon a fait parler d’elle à travers ses responsables. En effet, le 26 avril, les autorités de la ville de Lyon ont validé le vote d’un budget de 2,5 millions d’euros en faveur des structures telles que la CCI, les réseaux professionnels, les pôles de compétitivité et les associations.

Les objectifs poursuivis et les bénéficiaires de ce budget

Plusieurs motivations ont conduit les responsables de la ville de Lyon à valider un tel budget. Premièrement, ils visent la réduction du taux de chômage. Ceci, grâce à la création de nouveaux emplois, afin de permettre à tous ceux qui vivent dans cette ville d’avoir au moins quelque chose à faire. En retour du travail qu’ils feront, ils pourront percevoir, à chaque fin de mois, un salaire, et seront alors en mesure de satisfaire à leurs besoins quotidiens. 

De plus, ces entreprises pourront, en contrepartie, mettre sur le marché des biens et services avec l’usage de très peu d’énergie. Par ailleurs, leur activité impactera peu aussi bien la nature que les structures elles-mêmes. Le fait pour ces entreprises de respecter les normes environnementales contribuera au perfectionnement de la qualité de vie des citoyens sans oublier le développement de l’originalité. 

Ces 2,5 millions d’euros sont destinés à des structures intervenant dans de nombreux domaines. Dans celui de la santé par exemple, des actions seront menées par le biais des entreprises comme Lyonbiopôle qui est un pôle de compétitivité et l’espace d’innovation I-Care Lab. Ses actions viseront aussi bien les hommes que les animaux. 

En ce qui concerne le domaine de l’entrepreneuriat, une douzaine de structures, dont la mission est d’alléger la création d’entreprises, sont concernées par cette aide. C’est le cas de Sport qui soutient les habitants des quartiers prioritaires, de Réseau Entreprendre Rhône qui œuvre afin que les entreprises aient accès aux prêts. Il y a également la structure Les Premières qui a pour but d’amener un nombre maximal de femmes à s’intéresser à la création d’entreprises.

Puisqu’aucun domaine ne sera épargné, le domaine industriel a aussi été pris en compte. C’est dans ce sens que huit entreprises ont été ciblées pour recevoir de l’aide afin de former les entrepreneurs et d’implanter de nouvelles entreprises. Au nombre de celles-ci, nous pouvons citer Axelera qui renferme en son sein les industriels de la chimie, Cara pour les transports et Techtera pour les textiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.