Le CERN lance un projet de collisionneur de particules plus grand et plus puissant

cern genève

Alors que le plus grand et le plus puissant collisionneur de particules du monde reste fermé pour le nettoyage de printemps, les scientifiques se tournent vers un nouveau jouet.

L’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) a publié mardi un rapport examinant la conception d’un successeur potentiel encore plus grand et plus puissant : le Futur Collisionneur Circulaire (FCC).

Mais il y a un monde immense de minuscules particules qui attendent d’être découvertes.

Le projet FCC : Futur Collisionneur Circulaire

Récemment, une collaboration scientifique a permis de mettre au point le concept du Future Circular Collider, une nouvelle expérience qui serait située à l’intérieur d’un tunnel de 10 km sous Genève.

« Le rapport de conception de FCC est une réalisation remarquable « , a déclaré Fabiola Gianotti, directrice générale du CERN, dans un communiqué. « Cela montre l’énorme potentiel du FCC pour améliorer notre connaissance de la physique fondamentale et pour faire progresser de nombreuses technologies ayant un large impact sur la société. »

Prévu pour servir la communauté mondiale de la physique pendant 15 à 20 ans, le grand collisionneur circulaire électron-positon coûtera probablement environ 9 milliards d’euros.

Selon le CERN, la machine pourrait entrer en service à la fin des années 2050.

« La chronologie du FCC prévoit de commencer avec une machine à positrons électroniques, tout comme le LEP a précédé le LHC « , a révélé Frédérick Bordry, directeur du CERN pour les accélérateurs et la technologie. « Cela permettrait à un riche programme de bénéficier à la communauté de la physique des particules tout au long du 21ème siècle. »

À l’aide d’aimants supraconducteurs à champ élevé, le collisionneur de protons FCC offrirait un large éventail de nouvelles possibilités en physique, notamment une meilleure compréhension du boson de Higgs, ou « particule divine ».

Il a fallu 10 ans au CERN pour construire la plus grande machine du monde : Le LHC (Large Hadron Collider) se trouve à quelque 175 mètres sous la frontière franco-suisse, près de Genève, où les scientifiques testent les prédictions des théories de la physique des particules.

Après une première période de collecte de données de 2010 à 2013, l’accélérateur a été mis hors ligne et mis à niveau sur une période de deux ans, avant de redémarrer au début de 2015 pour un deuxième cycle de recherche.

Le mois dernier, les opérateurs ont de nouveau éteint la machine, mettant fin à une séquence « très réussie », au cours de laquelle elle a recueilli plus de 300 millions de gigaoctets de données (environ 1 000 ans de streaming vidéo 24/7).

Les faisceaux de protons reprendront au printemps 2021, avec le troisième cycle du LHC.

1 Commentaire

  1. Ping : En 1994, Internet vu de la France… | Lyon Geek Show

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *