Lyon : Time for the Planet, le défi de 6 entrepreneurs pour la planète

time for the planet lyon

Lever un milliard d’euros pour le climat, tel est l’objectif que se sont fixé ces six entrepreneurs lyonnais à travers le défi de Time for the Planet. Le but étant de financer des projets utiles pour l’environnement dans les années à venir.

Objectifs : sauver la science

Cette initiative qui a vu le jour il y a quelques mois à Lyon est l’idée de six jeunes entrepreneurs lyonnais qui sont déjà responsables d‘une quinzaine de start-ups. Ils sont cinq garçons et une fille qui sont désireux de s’impliquer grandement dans la lutte contre le bouleversement climatique.

Leur objectif ambitieux est d’obtenir la somme d’un milliard d’euros dans les dix ans à venir en vue de les injecter dans les projets verts. Le fonds se situe entre un fonds d’investissement dans l’économie verte et une startup écolo. Il a déjà levé environ 900 000 euros au bout de neuf mois d’existence.

Le fond a connu la participation effective des initiateurs du projet. Une grande partie du financement a été obtenue par un crowdfunding comprenant 3800 particuliers tous entrepreneurs ou investisseurs. Parmi eux, on peut compter d’illustres personnalités comme le président de l’Olympique Lyonnais ou l’ancien entraîneur Raymond Domenech.

Mode opératoire de Time for the Planet

À l’horizon 2021, le fonds d’investissement devrait disposer de 5 millions d’euros qui serviront à financer trois projets. L’autorisation d’entrée qui est fixée à 150 euros donne droit à une action. Le retour sur investissement ne se fait pas de manière classique avec le paiement des dividendes. Il est prévu que chaque investisseur puisse disposer de sa mise de départ après 10 ans.

Pour une meilleure gestion des ressources, il est également prévu la mise en place d’une logique open source accessible à tous. Ce qui permettra de créer des filières. Cela aura pour conséquence de rentabiliser, de dupliquer et de breveter les bonnes pratiques qui seront vulgarisées partout dans le monde.

C’est suite à un vote que les projets sont retenus. Ceux-ci passent ensuite devant un comité scientifique. Ce dernier aura le plein pouvoir d’évaluer la faisabilité des projets qui lui seront soumis.

Ce projet ambitieux suscite déjà de l’engouement de part et d’autre. Le but est de le pérenniser afin qu’il atteigne ses objectifs. Il est prévu de financer environ 100 sociétés à travers le monde luttant contre les bouleversements climatiques. Grâce au système open ressource, ces entreprises devront collaborer entre elles plutôt que d’entrer en concurrence : c’est le seul moyen d’obtenir des résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *