Covid-19 : les passagers en provenance de l’étranger testés à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry

lyon aéroport

À partir du 1er août, les passagers en provenance de 16 pays où le virus circule encore feront désormais l’objet d’un dépistage. Une mesure de protection qui vise à empêcher la propagation du virus et qui concerne tous les aéroports internationaux en France.

Dépistage systématique dans un endroit réservé

Le dépistage du covid-19 avant de circuler sur le territoire national est devenu une obligation pour tout passager revenant d’un pays où le virus est encore actif. Cependant, ces mesures ne concernent que les passagers ayant dépassé 11 ans. Si tous les aéroports internationaux de la France sont concernés, les conditions de réalisation du test diffèrent selon le pays de provenance.

Les voyageurs revenant d’un pays où le test est réalisable au départ devront présenter leur résultat négatif à l’aéroport. Le test doit dater de moins de trois jours, sans quoi il est à refaire à l’entrée de la France. Il s’agit des USA, Émirats arabes unis, Bahreïn et Panama. Ceux en provenance des pays où le test n’est pas réalisé avant embarquement devront subir le test avant de circuler dans le pays.

Une zone de l’aéroport a été spécialement aménagée pour servir de centre de dépistage. Il se situe avant les formalités de passage de la frontière. Tous les passagers en provenance de l’étranger sont acheminés par bus vers ces centres pour y subir des prélèvements dont les résultats sont communiqués dans les heures qui suivent. Dans l’attente des résultats, les passagers doivent respecter les mesures d’isolement requises dans leur lieu de résidence. Si le résultat est positif, le patient est contacté par la caisse primaire d’assurance maladie et l’agence régionale de santé pour une prise en charge. 

Si la recherche porte sur plusieurs passagers d’un même vol, la procédure est faite conjointement avec le ministère de la Santé. Elle se fait aussi en fonction des mesures barrières appliquées dans l’avion afin que tous les passagers du vol ne soient pas considérés comme sujets à risque

Dépistage de 6000 passagers à Lyon

Cette mesure a nécessité une forte mobilisation des agents de sécurité et ceux de la santé. Ce dépistage systématique devrait porter sur 6000 passagers à l’aéroport Saint-Exupéry de Lyon. Le premier jour de la mise en application de la mesure, 556 passagers ont subi le test dans les aéroports parisiens. Trois passagers ont refusé de se soumettre au test à Lyon. Les frontières étant fermées avec les pays concernés, les mesures ne concernent que les ressortissants français en provenance de ces pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *