Unisoap recycle les restes de savon à Lyon

unisoap lyon savon hôtel

Dans un but purement humanitaire, Unisoap a décidé de transformer des savons collectés dans les hôtels pour qu’ils puissent servir à nouveau. L’association à but non-lucratif a un double objectif dans sa démarche. Le premier est d’obtenir de nouvelles ressources réutilisables grâce à ces déchets. Le second est d’offrir un accès à une meilleure hygiène aux personnes dans le besoin, en France, mais aussi hors du territoire. Parmi les partenaires dans ce projet figurent Accor et Barrière.

Unisoap, pour éviter le gaspillage

Unisoap est une association à but non lucratif qui œuvre pour atteindre un objectif humanitaire en récoltant et en recyclant les savons dans les hôtels. Avec ce concept, l’association a pu accéder à la finale des Palmes du Tourisme durable. La transformation de ces déchets en savon réutilisable aide les personnes en situation précaire qui sont souvent vulnérables face à de graves maladies, à cause d’un manque d’hygiène. Unisoap effectue les collectes dans 105 hôtels collaborateurs, qui sont éparpillés dans toute la France. L’association réunit en moyenne 4 tonnes de restes de savon.

Jane-Alice Pitot, chargée de projet, souligne que

« Nous souhaitons soutenir un cercle plus vertueux à l’heure où environ 51 millions de savons sont jetés chaque année par les hôtels en France. »

Plusieurs établissements lyonnais y participent, à savoir Novotel, Le Raisson Blu, Lyon Métropole, Platine Hôtel, Groupe Barrière et Timhotel. Lorsque les savons sont récupérés dans les hôtels, ils sont recyclés et redistribués aux associations et collaborateurs qui sont éparpillées en France et dans d’autres pays. Afin d’éviter le gaspillage, les hôtels s’occupent du ramassage des savons, ainsi que de leur stockage. Par la suite, Unisoap effectue la collecte et les expédie vers l’usine de recyclage qui s’occupe d’en faire des savons réutilisables.

Une chaîne d’entraide

Pauline Grumel, à la direction d’Unisoap, explique que « L’association est accompagnée par des professionnels de l’industrie cosmétique puisqu’il n’existe aucune autre activité de ce type en France » Les différentes étapes sont assurées par des travailleurs ayant un handicap. L’association adopte un système qui se base sur des soutiens financiers, des dons et des subventions ainsi que sur des levées de fonds issus de plusieurs établissements et entreprises. La dirigeante précise que « Les hôtels sont nos premiers mécènes » Les partenaires sont séduits par le concept qui est facile à élaborer que ce soit pour les grands groupes ou pour les établissements de plus petite taille.

Grâce à ces efforts, Unisoap a pu se hisser à la finale des Palmes du Tourisme durable. Cette récompense lui permettra en outre d’améliorer sa visibilité dans le secteur de l’hôtellerie et auprès de ses clients. Jane-Alice Pitot termine avec ces mots « En parlant de notre démarche à la fois environnementale, humanitaire et sociale au sein des hôtels dans lesquels ils séjournent, ils contribuent à faire une bonne action pour la planète et à élever les consciences pour que le tourisme intègre naturellement les bons réflexes en matière de développement durable »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *