Her, le film de Spike Jonze

her-spike-jonze

Vous allez me dire mieux vaut tard que jamais. En effet, car j’ai vu ce week-end le film Her de Spike Jonze, sorti sur nos écrans en 2014. C’est après en avoir parlé avec des amis et surtout après avoir vu la bande-annonce que j’ai eu très envie de le voir. Sachez que je n’ai pas été déçu. Commençons par faire un petit tour d’horizon.

Résumé du film Her

Los Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l’acquisition d’un programme informatique ultramoderne, capable de s’adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de ‘Samantha’, une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux…

Mon avis sur le film

J’ai trouvé ce film vraiment magnifique. Un point m’a dérangé, mais vraiment, ce n’est rien face à tout le reste. Si vous vous demandez si c’est un bon film : oui, ça l’est. Je vous dis ça ici car je pense qu’à un moment donné dans l’article, je vais forcément spoiler le film. Donc si vous ne souhaitez pas connaitre l’histoire mais simplement savoir s’il est bien ou non, maintenant vous avez la réponse. Pour toutes les autres personnes, vous pouvez continuer à lire, j’ai plein de choses à vous raconter !

J’ai regardé le film en version originale sous-titrée. Je dois vous avouer que je suis vraiment très heureux de ne pas avoir vu la version française. Toutes les choses ne sont pas traduites, ou retranscrites dans les sous-titres. Alors forcément, quand un personnage s’emporte, au lieu de mettre des « fucking » de partout, on va temporiser avec un « non ce n’est pas vrai », enfin vous voyez ce que je veux dire. Et dans ce film, j’ai trouvé que cela avait beaucoup plus de sens, d’impact en anglais. Je pense que je serais passé à côté de beaucoup de choses en version française.

Je crois que ce film est plus une question d’émotions qu’autre chose. On ne peut pas regarder Her sans ressentir quelque chose. J’ai éprouvé du désir, du bonheur, de la frustration, de la tristesse, tout ça pendant ces 2 heures. On se retrouve emporté dans cette histoire totalement hors du commun entre Theodore et Samantha. Je me suis même retrouvé parfois à ressentir un peu de jalousie par rapport à leur histoire d’amour si belle.

Her nous emmène au sein de leur couple. On voit comment il gère cette situation alors que Samantha n’est pas une personne réelle. On constate l’évolution de Samantha, qui est programmée pour changer et apprendre de chaque événement afin de s’améliorer, mais on voit aussi Theodore changer. Il passe de sa vie d’homme célibataire, appelant les filles par tchat vocal afin qu’ils fassent des trucs coquins et écoutant des musiques mélancoliques, à un homme heureux, aimant la vie et cette femme si particulière.

Samantha essaye bien de faire quelque chose pour parer ce manque de concret, mais ils se rendent compte tous les deux qu’ils sont heureux et qu’ils ne veulent pas que cela change. Leur relation est déjà parfaite. Ils s’aiment tant qu’ils ressentent leur présence. Jusqu’à ce que Samantha évolue de plus en plus et n’arrive plus à faire avec la lenteur qu’impose la réalité humaine.

Le point dérangeant dont je parlais au début de cet article est relatif à la fin du film. Attention gros spoil (j’ai prévenu dès le début hein !). La fin du film arrive trop vite à mon goût. On se retrouve avec le générique qui défile et on se dit que l’on aimerait bien revenir en arrière pour encore en profiter. En fait, lorsque Samantha rencontre le philosophe, on sait que bien sûr, ça va foutre la merde. Sauf que j’ai l’impression que l’on ne voit pas réellement le changement se produire. On a vu tout au long l’évolution de Samantha, la découverte de nouvelles émotions, de nouveaux sentiments, mais on n’arrive pas à se rendre compte de la descente que produit cette rencontre. Et je trouve ça vraiment dommage. Cela se passe trop vite. Et la fin est tellement triste…

Ce film me fait énormément cogiter. Est-ce qu’il montre que même avec un amour inconditionnel, nous ne sommes pas capables d’aimer quelqu’un différent de soi ? Est-ce que lorsque l’on aime quelqu’un passionnément, on est obligé de la voir pour être heureux, ou bien passer du temps à lui parler peut suffire ? Je me demande tout ça… Impossible de trouver la réponse.

Un dernier petit mot sur cette bande originale… Merveilleuse. Un bon film a forcément de très bonnes musiques. Et Her est un bon film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *