Pulsalys : lancement de Muodim à Lyon, sa 100e startup

pulsalys

Pulsalys continue d’évoluer dans la droite ligne de l’objectif de sa création. La naissance de sa 100e startup illustre parfaitement le développement remarquable de l’incubateur régional. Celle-ci, nommée Muodim, a été lancée avec un franc succès par la structure. Par ailleurs, elle a un grand rôle à jouer dans le projet d’allongement du métro de Paris relatif aux JO 2024. En effet, cette technologie a la capacité de scanner la profondeur du sous-sol du Grand Paris.

Pulsalys atteint la barre des 100 startups 

Depuis sa création en 2014 dans le cadre du « Plan d’Investissement d’Avenir », Pulsalys continue d’afficher une croissance impressionnante. L’incubateur régional de nouvelles jeunes entreprises innovantes a franchi le cap des 100 startups avec le lancement de Muodim. Il poursuit ainsi son développement en ligne avec l’objectif de sa création. 

En effet, Pulsalys a été créé dans le but de simplifier la naissance et le développement de startups. Leur création est liée chaque fois à une nouvelle découverte scientifique. Cette dernière émane d’une initiative des grands laboratoires de la région Auvergne–Rhône-Alpes qui offre un soutien financier à la structure. 

Par ailleurs, au sein de Pulsalys, on retrouve plusieurs partenaires : la BPI France, l’Université de Lyon Saint-Étienne et le CNRS. L’entreprise envisage de développer les produits et services innovants de demain. Pour cela, elle entend transformer en opportunités économiques, les découvertes scientifiques réalisées par les laboratoires de cette université. 

Muodim au cœur du grand chantier Paris 2024 

La création de la startup Muodim a été actée à l’été 2021. Elle est notamment soutenue par Christophe Pichol-Thievend. Son objectif est de fournir des services d’imagerie à partir de la muographie. Ceci vise la reconstitution exacte des volumes de structures inaccessibles ou opaques dans différents secteurs. 

Il s’agit de l’industrie, du génie civil ou encore du domaine des géosciences. Par ailleurs, Muodim ambitionne désormais de devenir un acteur de référence en muographie dans toute l’Europe. La startup se retrouve au service de l’un des plus grands projets urbains du continent européen. En effet, son offre de services a été adoptée et employée pour allonger les nouvelles lignes de métro du Grand Paris Express 2024. Le choix de Muodim, dans le cadre de ce projet, repose sur sa capacité à reconstituer des images en milieu souterrain. Le sous-sol du métro parisien est semblable à un gruyère qui présente de nombreuses surprises. Ainsi, dans ce sous-sol, le procédé de Muodim va favoriser la détection de poches vides et des obstacles dans les roches. Cela va donc permettre aux tunneliers de progresser facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.