Des vélos made in Lyon bientôt disponibles

velo-electrique-lyon

L’un des plus grands rêves des écologistes, c’est de transformer la renommée de la ville de Lyon. Ceci, dans le but de faire d’elle la capitale du vélo. C’est d’ailleurs pour cela que des programmes sont en train d’être mis en place pour encourager la fabrication des bicyclettes « made in Lyon ». Certes, il s’agit d’un grand défi, mais des idées sont émises pour favoriser sa réalisation.

La monté des demandes d’approvisionnement de vélo

Après la levée du confinement, plusieurs Français éprouvent le besoin de se balader à vélo. On note donc une forte demande d’approvisionnement en vélo. Malheureusement, les magasins peinent à satisfaire la demande, car ils ont du mal à s’approvisionner dans des délais raisonnables. Ceci, qu’il s’agisse des vélos musculaires ou des vélos électriques. À Lyon, cette pénurie incite à des projets innovants.

Comme dans les autres secteurs industriels, des stratégies se peaufinent pour faciliter la production des vélos en France. Cela permettra de ne plus dépendre entièrement du marché international qui éprouve des difficultés à répondre aux besoins après la pandémie. Selon Fabien Bagnon, il est important que la ville Lyon ait « une économie du vélo ». Cela permettra de « relocaliser les emplois à Lyon ».

Des vélos assemblés localement

Se lancer dans la fabrication de vélo, c’est un grand chantier. Actuellement, la majorité des pièces qu’il faut pour le montage de bicyclettes se vendent en Asie. L’initiative en cours est d’importer les pièces chez des fabricants de l’extérieur puis de les monter dans des usines à Lyon. Cela permettra de réduire les prix de transport et de pouvoir assembler plusieurs vélos en peu de temps.

Pour rappel, la ville a noué un partenariat avec le Cara en 2022. Cela lui a permis d’ouvrir la MAD (Manufacture des mobilités actives). Il s’agit d’un tiers-lieu qui se retrouve dans le quartier Carré-de-la-Soie dans la commune de Vaulx-en-Velin. On y trouve plusieurs entreprises et startups spécialisées dans le secteur du vélo. À cela s’ajoute l’usine où devrait se dérouler la fabrication. L’objectif de l’équipe en charge de la MAD est de réussir à fabriquer près de 15 000 roues par an de manière automatisée.

En ce qui concerne les vélos, ils envisagent d’en faire 1000 par an. La marque Eovolt a déjà installé une ligne de production à Lyon en 2020. Elle propose trois types de modèles de vélos, et tous sont assemblés de façon manuelle. D’ici la fin de l’année, la directrice marketing affirme que le nombre de salariés sera augmenté pour faciliter le travail.

1 Commentaire

  1. Ping : AddBike, la start-up lyonnaise de la mobilité vélo - Lyon Geek Show

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.