Intelligence Artificielle : Quelle est la place de la France ?

mon avis sur l'intelligence artificielle

Aimée par les uns, crainte par les autres, l’Intelligence Artificielle (IA) n’est plus une notion du futur. Elle fait déjà partie intégrante du présent et il est certain que sa place et son importance iront crescendo. Que faut-il comprendre concrètement par ce terme ? A quel niveau en est la France dans ce domaine ?

C’est quoi concrètement l’Intelligence Artificielle ?

Encore appelé « le grand mythe de notre temps », l’IA est un terme qui désigne l’ensemble des théories et techniques dont la mise en œuvre a pour but la fabrication de machines intelligentes pouvant remplacer l’homme dans l’exécution de ses tâches domestiques, professionnelles, etc.

Le concept est utilisé aujourd’hui dans de nombreux secteurs, mais n’est pas une science unique avec plusieurs spécialités. Autrement dit, l’IA n’est pas une science multifonctions, elle est plutôt une notion transversale et globalisante.

Par ailleurs, l’IA est de nos jours, l’objet d’une course effrénée, car pouvant être un facteur de puissance dans le futur. D’ailleurs, Microsoft Expériences a publié un article sur l’intelligence artificielle. Très intéressant et super instructif ! Il est donc important de chercher à connaître la place qu’occupe la France dans cette compétition.

Quelle est La place de la France dans la course de l’IA ? 

Même si elle est encore relativement loin des géants du domaine que sont les américains et les chinois, la France peut se targuer d’être actuellement la troisième nation la plus huppée en matière d’IA dans le monde, occupant ainsi la position de pionnier et de leader incontestable du secteur en Europe.

En effet, selon les statistiques, la France comptait en fin d’année 2018 environ 5.300 chercheurs de haut niveau répartis en 250 équipes, et plus de 1000 étudiants en formation dans 18 différents mastères spécialisés. Elle dénombre également plus de 80 entreprises de taille intermédiaires et Petites et Moyennes Entreprises, mais aussi plus de 270 start-up, totalement engagées et décidées à faire rattraper au pays le retard accusé sur les deux mastodontes chinois et américains.

Ces étudiants, enseignants, chercheurs ETI, PME et start-up sont soutenues dans leur décision et combat, d’une part par de grandes multinationales françaises telles que la Société Générale, la SNCF, Air Liquide, Air France, et d’autre part par les autorités de l’Etat Central dont les actions montrent clairement les intentions.

En effet, la France compte réussir à maintenir sa 3ème place mondiale et sa 1ère européenne en facilitant l’installation en hexagone de grandes firmes extrêmement en avance dans le domaine comme l’américain Facebook, le chinois Alibaba, ou encore le suédois Ikea.

A ce propos, l’exemple le plus illustratif de cette volonté politique au niveau central est l’organisation au château de Versailles en Janvier 2019 du forum « Choose France » au cours duquel de nombreux grands noms pionniers du secteur de l’IA, tels que les PDG de Microsoft, General Electrics, Alibaba, Samsung, Uber et Ikea ont été invités à venir s’installer et investir en  France.

En résumé, il faut retenir que plus rien ne peut arrêter le développement de l’IA.

« Rester donc en marge de cette réalité actuelle par peur d’un monde extrêmement automatisé et robotisé serait dommageable ». C’est en tout cas mon avis…

On a tendance à dire que le web a démultiplié l’intelligence et la productivité de l’être humain. Quels seront les effets de l’intelligence artificielle sur notre société et notre économie ? Difficile de le prédire…

Les autorités politiques françaises font donc bien de se mettre aux côtés des experts nationaux de l’IA et des pionniers internationaux pour d’une part rattraper le retard accusé sur les chinois et américains, et d’autre part garder cette troisième place mondiale et première européenne dans ce domaine.

Pour terminer, je vous invite à visionner ce reportage : lntelligence artificielle, notre meilleure amie ? :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *